Bienvenue chez Barter&Trade - Coopérative BarterNext
Réseau d'échange européen pour les entreprises
Identifiez vous ici

Historique du barter


Après la crise économique de 1928, les entreprises du Fortune 500, en manque de liquidités acceptée sont créé un « green dollar » afin de rétablir une monnaie qui était acceptée là où les dollars (tels que nous les connaissons aujourd’hui) n’étaient plus acceptés.


L’idée était plutôt simple : permettre aux ouvriers payés via ces « unités » de pouvoir se nourrir, se loger, acheter une voiture,…


Ensuite, l’économie traditionnelle s’étant redressée ce système, qui risquait de compromettre la sécurité du dollar a été purement et simplement abandonné sous cette forme-là.


Néanmoins, des moyens techniques avaient été développés etont été récupérés par certaines entreprises pour faire des échanges entre elles :


Par exemple, une grande entreprise qui vend du soda au cola a échangé avec un célèbre fabriquant de VHS la pose de distributeurs contre des magnétoscopes pour les cadeaux de fin d’année de ses collaborateurs. 


Certains ont mêmes prétendus que cela avait été décisif dans la guerre des standards quiexposa VHS à BETAMAX dans les années 80.


A ce jour, on estime que 0,3% du PIB mondial se fait sous forme d’échange organisé, à l’instar de ce réseau.


Pour vous aider à bien comprendre le barter : 


Lire l'article wikipédia sur le barter en france ou encore 

Lire celui sur wikipedia en anglais (bien plus complet)


Vous pouvez également consulter le PDF éditer par la DGCIS (auquel B&T a collaboré) et qui est relativement bien fait : Fichier PDF


Historique du réseau B&T


2001 : Pierre Morelle, décu par une expérience avec REBRU (un petit réseau bruxellois, depuis disparu) fonde avec un associé un premier réseau d’échange bruxellois d’échange pour les commerces (Exchanger-Net). 


Loin d’être pionnier en la matière, Exchanger-Net suit les expériences tantôt réussie, tantôt échouée d’autres réseaux en Belgique(Efficio, TEC, Monas, RES, EBB,…). 


Le principe étant d’offrir une plateforme différente qui s’occuperait de prendre part un maximum aux opérations d’échanges possibles en accompagnant régulièrement les membres dans leur utilisation duréseau.


C'est encore le moment de l'évangélisation du marché.


2003 : Basée sur une politique de prix plancher afin d’attirer de nouveaux membres, le projet doit, entre autre, être refinancé et avec l’arrivée d’un nouvel actionnaire, ce réseau change de nom et devient ExchangerBelgium.


2005
 : Le réseau Exchanger se développe mais 2 groupesde clients/affiliés se distinguent fortement : d’une part les médias et grands comptes, qui travaillent ensemble de manière pro-active et également les PME/PMI qui travaillent ensemble mais à un niveau de volume plus faible. Une coopérative est donc créée à l’aide de 2 associés entrants et Pierre Morelle rejoint les rangs de BarterNext en 2005 en y apportant le réseau TPE/PME de Exchanger. Le réseau Exchanger a continué durant quelques années dans le domaine des médias et cessa ses activités en 2011.


Période 2005-2008
 – Le réseau BarterNext, plus robuste se développe essentiellement autour des grandes villes francophones (Bruxelles,Liege, Namur,...). fin 2008 : La crise financière fragilise fortement le réseau et B&T se replie sur le développement de certains marchés étrangers épargnés.


2009 
: Après un retour approximatif à la normal de l’économie nationale, B&T redéploye ses forces avec un réseau Belge greffé d’affiliés Français, Canadiens et Autrichiens. 2010 marque l’ouverture de nombreuses licences réseau pour permettre à des entrepreneurs étrangers de participer au réseau. 07/2011 : Pierre Morelle accorde sa confiance à Arthur BARD qui conclut un accord de licence global pour le marché Français avec sa société starter e-barter.


2012
 : Le système de titrisation par bons de valeur des échanges est programmé pour être abandonné, il ne sera pas remplacé. 2013 : A la suite d’une demande d’une majorité des membres, B&T tente un virage important en proposant un mode defonctionnement de type moins surveillé, et moins cher.

2014 : Après analyse d’un an, les changements sont rectifiés pour connaitre un juste milieu, ce qu’est B&T désormais : un réseau au cout modéré mais qui peut offrir plus pour ceux qui le souhaitent.